Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 janvier 2011 3 05 /01 /janvier /2011 19:10

Jusqu’à maintenant que ce soit dans mon précédent blog ou dans le tout premier, je ne me suis jamais vraiment attardé sur mon métier, ni même mon lieu de travail.

J’étais alors en congé parental et j’avoue que ça ne me manquait pas vraiment, surtout qu’à l’époque de mon départ en congé l’ambiance n’étais pas au beau fixe: nouvelle direction, restructuration interne (enfin j’appellerai plus ça un jeu d’échec à grandeur humaine « tiens toi je te bouge de là et je te mets ici).

Donc après 20 mois de pouponnage à la maison j’ai repris le boulot  le 2 novembre 2009….j’étais plus ou moins au courant de certains changements au cœur de l’entreprise et jusqu’à un mois avant ma reprise je ne me sentais nullement concernée : puisque j’étais vendeuse spécialisée en produits de la mer,  et ce depuis près de 5 années dans cette même entreprise  avec 9 ans d’expérience dans le secteur en tout et pour tout…

Lorsque je suis passé déposer mon avis de reprise à la responsable des ressources humaines (que nous appellerons Sidonie), j’ai vite compris  que comme les autres je n’étais pas intouchable lorsqu’elle m’a dit « Monsieur Moumoute (directeur) aimerai te rencontré mais aujourd’hui il n’est pas là, on t’appellera pour te donner un rdv »…. « euh ok ?! »

Et là le doute s’installe, nous étions le 2 octobre, un mois jour pour jour avant ma reprise. Les jours passent toujours pas de nouvelles, puis une semaine avant ma reprise officieuse, le téléphone sonne « enfin », le directeur lui-même : « bonjour Lahuète, monsieur Moumoute votre directeur, comment allez vous ? Dites moi j’ai cru comprendre que Sidonie ne vous avait pas appelé pour prendre rdv, quand peut-on se voir ? est-ce que cet après midi à 16h ça vous va ? »
Ai-je vraiment le choix ?? Déjà d’une j’aimerai pouvoir dormir la nuit en arrêtant de me demander à quel sauce je vais être mangée…
16hOO heure fatidique: me voilà devant le bureau de Moumoute, plus communément appelé l’aquarium car il a vu sur l’ensemble du pôle facturation et une partie de l’entrepôt, je suis vêtue d’une tunique rouge, il vient m’accueillir, me sert la main et me balance une vanne que je n’ai compris que dans les minutes qui suivirent le début de notre entretien : « Bonjour Lahuète, tiens toute de rouge vêtue, cela vous va si bien » avec un petit sourire d’autosatisfaction qui ne présage rien de bon.

On s’installe à la table de réunion, il me demande comment va la petite famille, blabla (le brossage de dos en bonne et due forme) avant d’en venir au fait :

« Voyez vous Lahuète vous êtes parmi nos meilleurs vendeurs spécialisés, plus particulièrement vous avez une certaine facilité en vente assistée et additionnelle….et vous allez vite comprendre pourquoi le rouge vous va si bien…en fait lorsque vous nous rejoindrez lundi prochain vous ne serez plus de bleu vêtue (là ça y ai j’ai capté !!!!!) mais de rouge vêtue,  vous rejoindrez donc l’équipe de la boucherie » annonce à laquelle il a ajouté des « prenez ça comme un défi à relevez....je suis certains que vous ne nous décevrez pas, j’ai toute confiance en vous…. » bref le discours d’un manager qui se respecte : Yes you can !

 

viande-ou-poisson-copie-2.giffemme-viandes-poissons-1-145427_L.jpg

 

Youhou !!!! Trop la fête ! J’avoue que sous le coup de l’annonce j’étais pas supra heureuse mais pas mécontente non plus car en 3 semaines j’avais eu le temps de cogiter et c’est bien le seul poste que je n’avais pas du tout envisagé, vu que je n’ai de connaissance en viande que celles d’une ménagère de 32 piges.
D’un autre côté mes frayeurs de me retrouver avec la horde de nanas du pôle factu (j’ai de grosses difficultés à travailler avec mess congénères du même sexe)était de loin ma pire angoisse, ou encore à la mise en rayon. En effet lorsqu'on est vendeur c’est notamment parce qu'on aime le contact humain avec le client auquel on porte conseil etc….et en boucherie même si je n’y connaissais pour ainsi dire rien (vous savez vous où est découpé le rumsteck ? et le bourguignon ?) je pouvais toujours avoir ce rapport au client, car mettre des paquets de céréales en rayon ce n’est pas pour moi, attention loin de moi l’idée de dénigrer le travail des collègues bien entendu.
J’ai donc relativisé mais vite déchanté, lorsque je me suis retrouvée fagotée comme un pingouin de rouge et de blanc. La meuf du père noël voilà l’image, et en plus qui vend des chapons ! top sexe !

Bon vous me direz « attend y’a quoi de glam à vendre du maquereau ? et puis ça pu le poisson ? »
Ok je te l’accorde petit scarabée, mais j’ai mes arguments, la femme est mieux accepter dans le milieu de la mer surtout dans notre région, avant lorsque les hommes revenaient avec leur pêche ce sont les femmes qui vendaient le poisson sur le marché et à la criée. Puis je préférais mes petites bottes blanches et ma vareuse marine, la sardine à la main, à ma blouse de bouchère (rien que le mot sonne mal à mes oreilles !) en train de porter une carcasse d’agneau sur l’épaule ! Et puis surtout la boucherie de gros est un milieu ultra macho, j’ai même eu des clients qui refusaient de m’avoir au tel même pour passer de simples commandes !
Voilà j’ai posé le décor, tu as donc compris petit scarabée que je travaille chez un grossiste en alimentaire qui ne fournit les professionnelles, donc pas vraiment de la grande distrib car là bas les clients nous connaissent et vice et versa nous sommes pour la plupart d’entre nous capables d’en nommer une bonne partie.  Bien entendu je ne citerais pas l’entreprise bien que certains gros indices peuvent grâce à Gogole ton ami t’aider à éclairer ta lanterne.

A l’heure actuelle je suis en arrêt de travail car à mon 5ème mois de grossesse, et porter de la bidoche et des carcasses c’est coton avec le pti bidon…mais je pourrais tout de même vous compter mes péripéties de bouchères durant l’année passée,  et surtout mes déboires avec mon nouveau chef alias Caliméro….ça aussi tu comprendras très vite que ce surnom lui va encore mieux qu’un gant !  Et puis surtout je partage le même bureau que 9 individus du sexe opposé et ce n’est pas de tout repos même si c’est bien plus supportable à mon goût que de bosser avec des femmes.

Pour  finir cet article avant que tu n’es le sentiment que cela n’en finira jamais, je citerai mon chef ,Caliméro :

« Elles sont pas belles mes escalopes de dingues ?et mes pavés de beach tu les trouves comment?? » Mister blague n’a qu’à bien se tenir, y’a de la concurrence !!!

Partager cet article

Repost 0
Published by MissCacahuète - dans ....boulot - dodo....
commenter cet article